Rouleaux de printemps #13

Je suis un peu monomaniaque en nourriture... Après n'avoir consommé quasiment que de la soupe cet hiver (avec plein de différents légumes quand même), avoir découvert le fenouil ce printemps, je ne rêve plus que de rouleaux de printemps ! Depuis janvier, c'est ce que je mange presque tous les jeudis midis quand je suis en prépa concours, je les achète chez un petit traiteur asiatique à côté du centre de prépa, avec de la salade chou.

Et depuis 1 mois, je n'arrête pas d'en faire. Je n'en mange pas tous les jours (quoique...), mais ça me manquerait presque quand ce n'est pas le cas ! C'est frais, croquant, léger. Parfait en temps caniculaire...  ou pas ! Ça n'est pas forcément très goûteux et je me rends bien compte que ce que je préfère, c'est la sauce aigre-douce, en fait ! Contrairement aux restau/traiteurs qui les servent avec la sauce liquide et sucrée des nems, moi ce que j'aime c'est la sauce spéciale rouleaux de printemps/ poulet un peu épaisse, qu'on ne trouve que dans les magasins asiatiques ou parfois en supermarché avec la marque Ayam.

Tant qu'on est au supermarché asiatique : penser à acheter des vermicelles de riz ou de soja (même si je n'en mets pas toujours) et surtout de grandes feuilles de riz, plus grande que celles pour les nems (et qu'on trouve en supermarché dans la marque suzi wan par exemple, trop petites pour faire des rouleaux de printemps). Ce sont surtout ces grandes feuilles de 30 cm de diamètre qui faire des rouleaux de printemps réussis. Après, à l'intérieur, on met bien ce qu'on veut ! En gros, mes rouleaux de printemps, c'est de la salade composée en tube... je mets tout ce que j'ai sous la même en légumes et je roule ! Batavia, feuille de chêne, roquette, jeunes pousses d’épinards, carottes en fins bâtonnets, fenouil, tomate en lamelles fines, cornichons aigres-doux coupés en 4 dans le sens de la longueur, soja (frais ou en boîte)... et surtout des herbes fraiches : coriandre, menthe et basilic. Et pourquoi pas des grins de sésame ou pavot.

J'évite les crevettes roses parce qu'elles sont élevées dans des conditions lamentables par des ouvriers exploités voire esclavagisés dans le Pacifique. Pas de surimi non plus : produit trop industriel et trop transformé pour moi. Je préfère qu'ils soient tous légumes.

Donc en fait, c'est surtout une histoire de pliage. Après, en composition, on peut tenter plein de choses.

Une fois que tous les éléments sont prêts et installés sur le plan de travail, on peut se lancer. Il faudra un grand plat ou un plateau qu'on mouille légèrement (sinon la feuille de riz risque de rester collée...). Et une règle importante : ne pas trop en mettre. Plus on garni, moins on arrive à rouler. Mieux vaut mettre juste un petit peu de chaque élément.

On mouille bien la première feuille de riz des deux côtés (soit je la trempe dans un plateau avec un fond d'eau, soit je la passe à l'eau du robinet des 2 côtés). On la pose sur le plateau. Elle va se ramollir le temps qu'on la garnisse.

Sur la première moitié de la feuille, en bas (le côté le plus proche de soi), on dépose alignées 4-5 feuilles de menthe, basilic ou coriandre. Au-dessus, de salade/roquette. Pour la salade : je la découpe et j'enlève la tige pour que ce soit plus facile à plier. Elle recouvre la première moitié de la feuille de riz, en laissant au moins 3-4 cm de bord à droite et à gauche pour pouvoir replier.

Ensuite on ajoute un petit peu de vermicelles, de soja, de carotte... répartis sur la longueur (les bords toujours dégagés).

Ensuite pliage. Entre temps la feuille de riz s'est ramollie et est devenu collante. On fait un premier enroulé en serrant bien, on repli les bords droit et gauche vers l'intérieur et on finit de rouler jusqu'au bout. Et on emballe dans du cellophane, de la même façon : premier tour d'enroulé, pliage des bords, enroulé 2ème tour suite et fin.

On peut les conserver jusqu'au lendemain au frigo.

Rouleaux de printemps #13
Rouleaux de printemps #13
Retour à l'accueil